Glossaire


A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

A


Affouillement : enlèvement localisé de terrain par des courants d’eau (souvent par érosion latérale)
Affluent : se dit d’un cours d’eau qui se jette dans un autre
Alluvial : produit par des alluvions : plaine alluviale
Alluvions : dépôts de sédiments souvent riches (boues, sables, graviers, cailloux) abandonnés par un cours d’eau, quand le débit ou, le plus souvent la pente sont devenus insuffisants
Amont : tronçon supérieur de la rivière depuis une position géographique jusqu’à la source
Amphibie : qui vit dans le milieu aquatique et le milieu terrestre : la grenouille est un animal amphibie
Annexe hydraulique : ensemble des éléments relictuels lié à la dynamique naturelle d’un cours d’eau (ex : Bras mort, noues,…)
Aquatique : qui croît dans l’eau, où il y a de l’eau
Aquifère : qui contient de l’eau ; une nappe aquifère
Assainissement : ensemble de techniques d’évacuation et de traitement des eaux usées et des boues résiduaires
Atterrissement : dépôt de terres, de sables apportés par les eaux
Aval : partie inférieure de la rivière depuis une position géographique jusqu’à sa confluence
Avifaune : l’ensemble des espèces d’oiseaux

B


Bas fond : fond éloigné de la surface d’un cours d’eau
Barrage : obstacle transversal artificiel au moyen duquel on coupe un cours d’eau
Basses eaux : en dessous du niveau ordinaire
Bassin versant : portion de territoire délimité par des lignes de crêtes dont les eaux alimentent une rivière
Batardeau : barrage, digue destinée à la retenue d’eau provisoire en un lieu donné sur une surface donnée
Bathymétrie : étude de la hauteur des fonds d’un cours d’eau
Benthique : se dit des éléments (substrat ou vivant) présents sur le fond d’un cours d’eau
Berge : bord en surplomb d’un cours d’eau
Bief : section de canal ou de cours d’eau comprise entre deux écluses, deux chutes ou deux séries de rapides ; c’est aussi le canal de dérivation conduisant l’eau sur une roue hydraulique
Biodiversité : ce mot exprime toute la variété de la vie sur terre ; c’est aussi l’interaction entre toutes les espèces vivantes
Bouturage : action de replanter des saules à partir de section de branche
Bras mort : où l’eau ne circule plus. Partie relictuelle d’un ancien méandre : les bras morts sont déconnectés du lit principal du fait du déplacement de celui-ci au fil du temps ou des mécanismes de sédimentation.
Busé : se dit d’un canal qui permet à l’eau de circuler dans des tuyaux

C


Canal : cours d’eau artificiel
Canaliser : rendre navigable en aménageant comme un canal, en régularisant le débit : canaliser un cours d’eau
Chemin de halage : chemin destiné à faire avancer une gabare (bateau) le long d’un cours d’eau, d’un canal, avec un cordage, à la force des bras ou avec des chevaux
Chenal : courant d’eau pour alimenter un moulin. Pour un fleuve, les chenaux (ou canaux) servent à écouler les eaux encombrées d’alluvions : ils entourent des bans de sables ou de graviers
Chenal préférentiel d’écoulement : chenal à l’intérieur d’un lit mineur ou les écoulements y sont le plus important
Confluent : lieu de rencontre de deux cours d’eau
Continuité écologique : définit le fait que le cours d’eau puisse transporter d’amont en aval les éléments qu’il charrie (sable, limons,..), ainsi que la possibilité à la faune aquatique d’accéder sans obstacle à l’ensemble du parcours du cours d’eau
Contre courant : remous le long des rives d’un cours d’eau
Cours d’eau : le cours d’eau se distingue du canal ou du fossé par la présence et la permanence d’un lit naturel à l’origine, dans lequel s’écoule naturellement un débit suffisant une majeure partie de l’année : un ruisseau, une rivière, un fleuve, et/où la vie aquatique est possible
Crue : augmentation du débit moyen d’un cours d’eau
Crue centennale : crue qui a une chance sur 100 de se produire dans l’année.
Crue décennale : crue qui a une chance sur 10 de se produire dans l’année.
Curage : action de supprimer les vases et sédiments du fond du lit mineur
Cycle écologique : ensemble des passages d’un même élément chimique (carbone, azote, phosphores, souffre, etc…) ou d’un composé (eau) au sein des êtres vivants, à travers les chaines alimentaires et dans l’environnement

D


DCE : Directive Cadre sur l’Eau
Débit : volume d’eau écoulé en un point donné pendant l’unité de temps
Débit réservé : c’est le débit minimal obligatoire d’eau que les propriétaires ou gestionnaires d’un ouvrage hydraulique (barrage, seuil, unité hydroélectrique…) doivent réserver au cours d’eau et au fonctionnement minimal des écosystèmes. Il vise à garantir durablement et en permanence, la survie, la circulation et la reproduction des espèces aquatiques ou dépendantes de l’eau
Débordement : déversement des eaux d’un cours d’eau par-dessus les bords de son lit
Décrue : baisse de niveau d’un cours d’eau après une crue
Dépôt : accumulation de sédiments apportés par l’eau ou le vent
Déversoir : évacuateur de crues
Digue : obstacle artificiel servant à contenir les eaux, à élever leur niveau ou à détourner leur écoulement
Drainage : opération qui consiste à faciliter, au moyen de drains ou de fosses, l’écoulement des eaux dans les terrains trop humides
Drainer : débarrasser un sol de son excès d’eau au moyen de drains
Droit d’eau : ensemble des règles qui déterminent le régime juridique des eaux, les droits auxquels les particuliers peuvent avoir accès, et les mesures à mettre en œuvre pour protéger la ressource hydraulique.

E


Eau courante : qui coule
Eau dormante : qui reste immobile, stagnante
Eaux pluviales : qui proviennent de la pluie
Eau potable : propre à être bue
Eau vive : eau des torrents et des rivières, en continuel mouvement
Eaux usées : eaux salies, impures, rejetées après usage
Écologie : étude scientifique des rapports des êtres vivants avec leur milieu naturel
Écoulement lentique : écoulement de faible vitesse
Écoulement lotique : écoulement de forte vitesse
Embâcle : obstacle au libre écoulement des eaux, d’origine naturelle (arbres, branches,..) ou anthropiques (déchets divers,…)
Embouchure : entrée d’un fleuve dans la mer
Encaissé : qui a des bords escarpés, resserré entre les montagnes : une rivière encaissée
Endiguer :  contenir un cours d’eau, un fleuve, etc… par des digues : endiguer un fleuve
Environnement : ensemble des éléments naturels et artificiels où se déroule la vie humaine
Érosion : action d’arrachement des berges d’un cours d’eau par la force hydraulique
Érosion régressive : se dit d’une érosion se produisant sur le fond du lit et remontant de l’aval vers l’amont
Étang : étendue d’eau stagnante, naturelle ou artificielle : étang de pêche, étang artificiel
Étiage : partie de l’année où le cours d’eau atteint son niveau le plus bas
Exsurgence : source dont l’eau provient d’un réseau endogène, généralement calcaire
Exhaure : désigne l’épuisement des eaux d’infiltration ; principalement employé dans les mines et milieux souterrains
Exutoire d’un bassin : c’est le point le plus en aval du réseau hydrographique par lequel passent toutes les eaux de ruissellement drainées par le bassin
Eutrophisation : évolution biochimique des eaux où sont déversés trop de déchets industriels et/ou organique nutritifs, ce qui perturbe leur équilibre biologique par diminution de l’oxygène dissous

F


Faciès : permet de décrire les caractéristiques d’un tronçon de cours d’eau (vitesse découlement, largeur, profondeur, débit,…)
Fascine : fagot ; assemblage de branchages pour empêcher l’éboulement, l’érosion des berges d’une rivière
Fleuve : cours d’eau qui aboutit à la mer
Fluvial : (du latin Fluvius : ruisseau) relatif au cours d’eau
Frayère : lieu privilégié pour la reproduction de la faune aquatique (poison, batracien, invertébrés, insectes,…
Force hydraulique : on peut assimiler la force hydraulique à la pression exercée sur une surface par une masse d’eau en mouvement
Fossé : tranchée d’écoulement des eaux pluviales

G


Gabion : casier à carcasse métallique rempli de sable ou cailloux servant notamment à renforcer une berge ou un talus
Gué : endroit d’une rivière où on peut passer sans perdre pied

H


Haut fond : élévation du fond d’un cours d’eau, de moindre étendue qu’un banc, toujours recouverte d’eau
Hautes eaux : qui dépassent le niveau ordinaire
Hydraulique : science et technique qui traitent des lois régissant la stabilité et l’écoulement des liquides et des problèmes posés par l’utilisation de l’eau
Hydroélectrique : qui produit de l’électricité en convertissant l’énergie de l’eau en mouvement
Hydrographie : science qui étudie l’hydrosphère, c’est à dire les eaux marines, les rivières, les lac
Hydrologie : science qui traite des propriétés mécaniques, physiques et chimiques des eaux marines et continentales
Hydrosphère : partie liquide de la croûte terrestre
Hydrosystème : écosystème aquatique

I


IBGN :  Indice Biologique Global Normalisé, qui permet d’évaluer la qualité de l’eau de la rivière à partir de l’étude des invertébrés aquatiques
Imperméable : se dit des corps qui ne se laissent pas traverser par les liquides : l’argile est imperméable
Inondation : débordement des eaux, recouvrant une étendue de terre
Irrigation : apport d’eau sur un terrain cultivé ou une prairie en vue de compenser l’insuffisance des précipitations et de permettre le plein développement des plantes

L


Lac : grande étendue d’eau douce entourée par les terres
Lacustre : qui vit sur les bords ou dans les eaux d’un lac : plante lacustre
Lame d’eau : mesure d’écoulement des précipitations atmosphériques au sein du bassin versant d’un cours d’eau
Lessivage : transport d’éléments composant un sol, sous l’effet de l’écoulement des eaux d’infiltration
Levée : digue en terre (levée de terre) ou en maçonnerie, élevée généralement sur les berges d’un cours d’eau
Ligne de partage des eaux : c’est la ligne de crête, limitant et séparant deux bassins hydrographiques
Limon : terre ou fines particules entrainées par les eaux et déposées sur le lit ou les rives d’un fleuve
Lit : espace occupé par les eaux d’un cours d’eau : le lit d’un fleuve
Lit majeur : étendue qu’occupe un cours d’eau lors des crues
Lit mineur : étendue occupée lors des étiages

M


Marais : région basse où sont accumulées, sur une faible épaisseur, des eaux stagnantes
Mare : petite étendue d’eau dormante
Marécage : terrain humide et bourbeux
Méandre : sinuosité décrite par un cours d’eau
Morphologie : la morphologie des cours d’eau correspond à la forme que les rivières adoptent en fonction des conditions climatiques et géologiques (nature du sol, débit, pente, granulométrie du fond, etc.). Leur aspect évolue ainsi d’amont en aval mais également de façon transversale
Mouillère : partie d’un champ ou de pré ordinairement humide
Mouilles : creux du lit d’un cours d’eau
Moulin à eau : moulin hydraulique ayant une installation destinée à utiliser l’énergie mécanique produite par le courant d’un cours d’eau

N


Nappe aquatique : étendue d’eau douce
Nappe alluviale : contenue dans les grands épandages de sables, graviers et galets des fleuves et des rivières, la nappe alluviale est le lieu privilégié des échanges avec les cours d’eaux et les zones humides.
Nappe phréatique : (en grec “Phrear” qui veut dire “puit”) nappe d’eau souterraine, formée par l’infiltration des eaux de pluie et alimentant des sources

P


Patrimoine de l’eau : bien commun d’une collectivité, d’un groupe humain, considéré comme un héritage transmis par les ancêtres
Piézomètre : dispositif servant à mesurer le niveau de la nappe phréatique
Pérenne : se dit d’une source, d’une rivière dont l’écoulement est permanent
Perméable : passer au travers, qui se laisse traverser par des liquides et notamment par l’eau
Perte : dans une région calcaire, disparition totale ou partielle d’un cours d’eau qui devient souterrain et réapparait plus loin en formant une résurgence
Piscicole : relatif au poisson
Plan d’eau : masse d’eau plus ou moins permanente, douce, salée ou saumâtre, généralement caractérisée par des courants qui ne suivent pas la pente du fond
Prise d’eau : ouverture, bifurcation, au moyen de laquelle on détourne une partie de la masse d’un fluide
Profil de rivière : tracé permettant de représenter la pente d’une rivière et les ruptures de dénivellation

R


Ravinement : formation de sillons, de ravines par les eaux de pluies, sur les pentes déboisées des reliefs
Rectification : action de supprimer les méandres d’un cours d’eau, en récréant un lit le plus court possible. Cette action a été souvent associée aux remembrements agricoles dans les années 60-70
Régime : caractère de l’écoulement d’un fluide (régime turbulent)
Régime pluvial : régime des cours d’eau où domine l’alimentation par les pluies
Régime nival : régime des cours d’eau alimentés par la fonte des neiges (hautes eaux de printemps et basses eaux d’hiver)
Régime glaciaire : régime d’un cours d’eau caractérisé par de hautes eaux d’été (fusion des glaciers) et de basses eaux d’hiver (rétention nivale et glaciaire)
Remous : zone d’influence en amont d’un barrage. Les écoulements y sont stagnants
Renaturation : action visant à un retour à l’état naturel du cours d’eau
Restauration : action d’amélioration du fonctionnement naturel d’un cours d’eau et permettant le maintien des usages de l’eau
Résurgence : réapparition à l’air libre, sous forme de grosse source, d’eaux infiltrées dans un massif calcaire
Retenue : barrage ; hauteur d’eau emmagasinée dans un réservoir ou un bief
Rigole : petit canal creusé dans la terre ou la pierre, pour l’écoulement des eaux à travers une parcelle, un jardin, un pré
Ripisylve ou peuplement rivulaire : (Ripa : rive et sylva : forêt) ensemble de la végétation typique des bords de rivières utile au maintien des berges
Risberme : atterrissement de bas berge d’un cours d’eau, faisant interface entre terre et l’eau
Rive : bande de terre qui borde une étendue d’eau douce ou marine
Rive droite : rive située à droite dans le sens de l’écoulement de l’eau
Rive gauche : rive située à gauche dans le sens de l’écoulement de l’eau
Rivière : toute espèce de cours d’eau abondant et particulièrement celui qui se jette dans un fleuve
Rivière domaniale : appartiennent soit au domaine public, soit au domaine public fluvial des collectivités territoriales. (la Seine, le Rhône, la Loire, la Durance, etc..)
Rivière anthropique : rivières dont les phénomènes sont provoqués ou entretenus par l’action de l’homme
Rivière flottable : qui permet le flottage de trains de bois ou de radeaux
Rivière non domaniale : appartiennent aux propriétaires riverains
Roselière : lieu couvert de roseaux
Ru : petit ruisseau
Ruisseau : petit cours d’eau
Ruissellement : écoulement rapide des eaux pluviales sur les pentes des terrains
Ruissellement urbain : l’eau reflue dans les rues, lorsque le réseau d’évacuation est engorgé

S


Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des eaux (SDAGE) :
Schéma d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE) : est un document de planification collective locale, élaboré par des représentants de l’Etat, les collectivités locales et les usagers
Sédiment : dépôt meuble laissé par les eaux, le vent et les autres agents d’érosion.
Seuil : ouvrage transversal d’un cours d’eau, permettant une élévation artificielle du niveau d’eau
Source : eau qui sort naturellement de terre, ou par extension, point où l’eau jaillit. Ce terme désigne également le point de départ d’une rivière
Stagnant : qui ne coule pas : eaux stagnantes
Submerger : recouvrir complètement d’eau : inonder
Surverse : évacuation par débordement à la partie supérieure d’un bassin

T


Talweg ou thalweg : en Allemand (chemin de la vallée). Ligne de collecte des eaux, la ligne la plus basse entre des reliefs
Tête de bassin : zone de sources et de milieux humides générant l’écoulement d’un ruisseau
Technique végétale : ouvrage de protection des berges, en utilisant des matériaux vivants, ayant la capacité à rejeter (ex : le saule) et favorisant le maintien des terres grâce aux systèmes racinaires
Topographie : étude des niveaux altimétriques des terrains
Torrent : en montagne, cours d’eau violent, au régime irrégulier, qui a une forte puissance d’érosion
Torrentiel : qui appartient aux torrents : des eaux torrentielles
Tourbière : marécage acide à sphaignes où se forme la tourbe
Trame verte & bleue : cette notion repose sur l’idée que la diversité du monde vivant dépend de la possibilité pour les espèces de se déplacer et de se rencontrer. Les espaces terrestres constituent la trame verte ; la trame bleue concerne les milieux aquatiques et leurs abords (lacs, rivières)

V


Vase : boue qui se dépose au fond des eaux
Vasière : endroit vaseux

Z


Zone d’expansion de crue : espace naturel ou aménagé où les eaux de débordement peuvent se répandre lors d’un épisode de crue
 Zone humide : terrains exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre, de façon temporaire ou permanente.